?

Log in

actionsong [userpic]
студенческая кленовая весна и кастрюльные концерты в Квебеке 2012
by actionsong (actionsong)
at May 8th, 2014 (09:50 am)

Оригинал взят у tact_media в студенческая кленовая весна и кастрюльные концерты в Квебеке 2012

В music_action было несколько постов о "кленовой весне" (студенческих манифестациях и забастовках 2012 года в провинции Квебек + акции солидарности с ними по всему свету): Yù "Carré Rouge (Manifestations étudiantes)" + The Mahones "The Revolution Starts Now". Ее значение явно выходит за локальные (протестное студенческое движение  зародилось в Монреале, но его практики распространились на университетские кампусы всей Канады, США, Великобритании и др.)  и хронологические рамки (самая долгая в истории Канады забастовка закончилась победой студенческих ассоциаций и профсоюзов, правозащитникам удалось отменить закон, ограничивающий свободу мирных собраний, но вызванный движением резонанс сказывается и по сей день в дискуссиях об общественном устройстве страны, политическом курсе правительств, роли и полномочиях гражданских организаций в сфере публичной политики, правовом регулировании трудовых конфликтов, инструкциях для полиции при противодействии группам вандалов, прячущимся за спинами мирных демонстрантов).

Квебекские автономы из Loco Locass поддерживали студенческие протесты, стараясь их увязать с идеей суверенитета провинции и ценностями движения в защиту франкофонной культуры. Их клип "Wi" документирует уличные акции, включает сцены "кастрюльных концертов", показывает лица участников, идентифицирующих себя с различными силами внутри общего движения (красные, синие, желтые, белые, зеленые, черные квадраты). Ce chant n’est pas un champ de compétence / c’est une proclamation d’indépendance.

Loco Locass - Wi


droite ou gauche au fond, c’est secondaire
du pareil au même, lucides ou solidaires
tous signataires du manifeste des suicidaires
tous dignitaires de la reine d’angleterre

c’est plate, mais y a des frères
au lieu de se battre qui préfèrent
se faire fourrer par en arrière à 4 pattes
c’parce qu’on est pas des spartiates
on a faim d’un destin qui soit ben plus qu’un p’tit pain
on a faim, on a faim pour un faste festin

tu dis qu’c’est du passé, qu’on a déjà eu notre mulligan
ou bien que si ça passait on deviendrait des hooligans
tu nous nies comme si on n’était pas
plus vrais qu’des korrigans
mais dans nos organes on entend : « oui : yes we can ! »

il ne suffit plus de survivre
qui m’aime nous suive
sur la place tahir
il n’y aura plus un jour ici sans le dire
nous sommes le peuple et le peuple est libre

oui
t’es-tu tout ouïe ?
quand on cause de not’ cause
on est tout ouïe
soit on s’évanouit
soit on s’épanouit
we the people
c’est toi, moi, nous, [wi] !

qu’ont en commun wajdi mouawad, bertrand cantat
le docteur turcotte, zdeno chara ?
ce sont tous des boucs émissaires
ce sont tous des paratonnerres
d’une colère sans repère
me répète rapaille clotaire

un dernier sursaut avant de faire le grand saut
c’est sûr c’est ce qu’il nous faut
pour échapper à l’échafaud
faqu’on lâchera pas le morceau, on cessera pas de sitôt
de brandir nos idéaux comme not’ drapeau, bien haut

on est une gang de gladiateurs :
si on gagne pas, on meurt !…
c’est de survie dont il s’agit, c’pas des chichis
on va s’battre jusqu’à la mort
nous les batraciens du nord
avec l’arme de stentor, affronter le confort

langue et liberté sont une seule et même chance
À liberté partielle, pleine et totale absence
assourdissant silence
ce chant n’est pas un champ de compétence
c’est une proclamation d’indépendance

[refrain]

claire ou ambiguë
la question demeure aiguë
Être ou ne pas être ?
boire ou non la ciguë ?
gagne ou perd on continue
À le crier dans la rue
nous sommes le peuple et le roi est nu

le pays qu’on bâtira sera pas en ticky-tacky
j’t’en passe un papier… à la tiki-taka
on a tout c’qui faut pour faire les frais,
sans faire les frais de l’affaire
le fer est chaud, l’hiver est beau,
moins que le printemps québécois

Épargnés par l’histoire
parvenus au carrefour
il nous faut choisir
entre 2 maux le moins pire :
soit le peuple est dans la rue
soit le peuple est dans la rue, jour et nuit pour la démocratie

iniminimanimo
trois lettres, une syllabe, un mot
qu’on dit avec un sourire
qu’on dit pour ne pas mourir
ce oui là c’est celui-là
qui inscrit un nouveau pays dans wikipédia